l'equicoaching par la symbolique des situations

 

 De quoi s'agit-il ?

 

         C'est une pratique d'équicoaching qui consiste à installer une personne avec le cheval, dans un exercice similaire à une situation de vie qui lui pose problème. La personne va être confrontée symboliquement à une configuration précise d'échanges ciblés avec le cheval, qui correspond à la problématique qu'elle souhaite explorer er améliorer.  Les exercices sont à difficultés croissantes, et permettent le retour sur soi lors des moments de mise en difficultés, avec possibilités d'analyse, de réflexion, de rectifications et d'initiatives, toujours émanant de la personne en situation, et selon son propre cadre de référence.

         Les séances sont réalisées avec un cheval près de soi, en main ou non tenu. Les exercices sont très diversifiés, et agissent par la forme donnée aux interactions avec le cheval. Celles-ci vont amener la personne à se questionner selon les réponses données par le cheval à leur demande : celui-ci peut répondre correctement, ou se tromper (apparemment seulement car en réalité, le cheval répond toujours à une action précise de la personne), ou encore donner une réponse différente et inattendue (toujours selon ce qui lui a été transmis ou qu’il a compris).

 

 Voici un exemple de situation concrète:

 

Mélanie est une jeune femme divorcée, qui élève seule sa fille de 13 ans. Elle est à l’origine du divorce, et culpabilise beaucoup d’avoir ainsi obligé sa fille à vivre sans son père. Cette culpabilité engendre des situations compliquées avec sa fille, car elle n’ose pas lui imposer le cadre nécessaire à son équilibre. Les limites sont très fluctuantes, et sa fille ne cesse de les repousser dès qu’elles apparaissent. Mélanie est trop permissive mais ne parvient pas à solutionner ce problème. Les résultats scolaires de sa fille sont en chute libre, et lorsque Mélanie veut intervenir et sévir, elle ne trouve pas le juste milieu. Elle commence toujours par une punition très importante, mais c’est elle qui ne la mènera pas au bout, sa culpabilité reprenant rapidement le dessus. Les punitions sont très vite levées, et même pire, elle va couvrir sa fille de cadeaux pour se faire pardonner son acte d’autorité.

 

 

Voici quelques pistes de travail qui vont être abordées :

 

1.      Quels sont les thèmes qui apparaissent dans cette situation ? Lesquels allez-vous choisir?
2.
      Quels sont les objectifs que vous allez fixer ? De quoi Mélanie a-t-elle besoin ?
3.
      Quelles sont les mises en situations de réussite que vous pouvez envisager ? (qu’est-ce que Mélanie devrait être capable de faire pour remédier à la situation (position – geste – mots – actions – etc… ?)
4.
      Quels exercices précis peut-on proposer à Mélanie ? Avec quelle progression ?

 

Dans cet exemple, Mélanie ne sait pas se positionner par rapport à sa fille : mère ou copine ? Sa fille ne tient pas compte de ses demandes et manipule sa mère.

 

Mélanie va être mise en situation avec un cheval qu’elle va diriger, puis lâcher. L’écoutera-t-il encore ? Comment va-t-elle s’y prendre ? Quelles ressources personnelles va-t-elle solliciter ? Comment va-t-elle gérer ses émotions ?

 

Exemple d’exercice simple : déplacer le cheval tenu d’un point A à un point B. En général cela se passe bien. Ensuite, même exercice avec le cheval non tenu.

 

Elle ne sait pas non plus exercer son autorité, entre trop permissive puis trop répressive : il faut trouver le juste équilibre.

 

Exemple d’exercice : demander un arrêt tenu entre deux barres, puis même exercice non tenu. (Evidemment, il ne faut pas choisir un cheval formé à s’arrêter ‘’automatiquement’’ si la personne s’arrête).

 

Mais aussi : Quel cadre éducatif veut-elle proposer à sa fille ? Est-il rigide ou trop souple ? Comment s’y sent-on ? Quelles sont les possibilités de vie, de mouvement, de cohabitation à l’intérieur de ce cadre ?

 

Le cadre peut être matérialisé au sol par des barres ou des cônes, et des exercices évolutifs avec le cheval, à l’intérieur de ce cadre, vont aider à en comprendre la justesse ou non des limites, et amener à des ajustements bénéfiques.

 

C’est la personne elle-même qui va trouver SA solution, aidée et guidée par l’équicoach, qui ne donne jamais des solutions-types. Il n’y en a pas, les solutions doivent être trouvées et mises en œuvre par la personne elle-même car ce sont ses critères et ses possibilités d’action à elle qui doivent être mises en évidence, afin qu’elle puisse les transposer ensuite dans les situations de vie quotidienne.

 

Les exercices basiques sont très simples, mais d’autres sont plus techniques, certains vont même être créés pour correspondre à la situation envisagée. Demander des réalisations précises, de tracé, d’actions, de compréhension, à un cheval non tenu, est un formidable levier de découverte de soi, favorisant l’émergence de potentiels insoupçonnés chez la personne en demande de la séance.