La "Méthode Catherine SENN"

 

CETTE MÉTHODE D’APPROCHE DU CHEVAL

S’ARTICULE AUTOUR DU CONCEPT DE SENTIENCE.

 

La sentience désigne la capacité des animaux à ressentir, à percevoir et à être conscient (de soi, des autres, de son environnement)

 

Un être sentient ressent le bien-être et la douleur, le plaisir et la tristesse, et diverses émotions ; ce qui lui arrive lui importe. Ce fait lui confère une perspective sur sa propre vie, des intérêts (à éviter la souffrance, à vivre une vie satisfaisante, etc.), avec une volonté et des désirs en ce qui le concerne, voire des droits (à la vie, au respect…). Ces intérêts et ces droits impliquent l'existence de devoirs moraux de notre part.

 

 

 

 

Bien-être et bienveillance pour le cheval

 

La recherche du bien-être du cheval est devenue une priorité pour de nombreux cavaliers. La méthode Catherine Senn s'inscrit de plein droit dans cette recherche du confort du cheval et permet de répondre à des demandes grandissantes d'une nouvelle pratique équestre, respectueuse du cheval et en totale communion avec lui.

 

 « Tout le temps que le cheval passe avec nous

doit être le plus agréable possible pour lui… et pour nous »

 

 

 

 

LES COMPOSANTS DE LA ''MÉTHODE CATHERINE SENN''

 

 

''Respecter chaque cheval pour ce qu’il est 

et l’apprécier tel qu’il est''

 

''Prendre en compte en permanence l’aspect mental

et émotionnel du cheval''

 

 

 

1.    Apprendre « le cheval »

-    Connaître son fonctionnement et ses besoins

-    L’observer, le « lire », le comprendre

-    Identifier sa pensée et sa réflexion

-    Percevoir ses émotions

 

2.    Créer le lien

-     Saluer le cheval, lui sourire, se présenter, l’apprivoiser

-    Établir la communication verbale

-    Installer un positionnement bienveillant

-    Courtoisie et respect

 

3.    L’amener à nous et à nos activités avec lui

-     Lui donner envie

-    Confiance et plaisir

-    Respect du seuil de tolérance

-    Ne jamais forcer mais expliquer

 

4.    Utiliser la voix

-     Différentes voix d’usage

-    Variété et adaptation

-     Rigueur et précision

-     Ambiance positive

-     Ni stick ni cravache

 

5.    Pratiquer en pédagogie positive

-    Encourager, féliciter, valoriser, récompenser

-    Expliquer, accompagner et aider

-    Donner du sens aux exercices

-    Sympathie et confort

 

6.    Travail en intelligence et en conscience

-     Observer et mobiliser la pensée du cheval

-    Développer son intelligence et sa conscience

-    Responsabiliser et rendre autonome

-    Travail intéressant, plaisant et diversifié

 

7.    Baromètre émotionnel

-     Prise en compte permanente de l’état émotionnel

-    Générer des émotions positives

-    Rectifier les schémas mentaux négatifs

-    Plaisir du cheval

 

 

 

MAIS AUSSI…

 

•  Ne pas juger ni se juger, ne pas comparer ni se comparer

•  Il n’y a ni bien ni mal, simplement « il y a »

•  Fonctionner dans l’ « ici et maintenant »

•  Ne pas se mettre de pression : pas de « il faut que…, je dois… »

•  Accepter nos faiblesses et nos maladresses et nos erreurs, elles font avancer

•  Ancrage, relâchement et lâcher-prise

•  Prendre conscience de soi, de tous les détails de ce que l’on dégage face au cheval

•  Affirmer nos intentions

•  Prendre son temps

 

 

 

LES PRINCIPES DE BASE

 

 

1. « Le cheval est un être vivant doté de capacités intellectuelles (pensées, observation,  analyse, réflexion, mémoire, imagination), de sentiments et d’émotions, d’une personnalité bien individualisée et d’un caractère propre. »

 

2. « Tout ce que nous, les humains, demandons aux chevaux, est totalement absurde dans leur monde à eux. »

 

3. « Dans leurs rapports avec les humains, les chevaux se créent des images positives ou négatives des humains, selon les expériences qu’ils ont vécu. »

 

4. « Le dressage formate et mécanise les chevaux, les contraintes soumettent et brisent leurs personnalités, tandis que l’éducation et l’instruction les éveillent et les épanouissent. »

 

5. «  Le travail du cheval doit être mené en accord avec lui, en sollicitant son intelligence et sa conscience. »

  

6.  « Les résistances et les oppositions ne sont que des expressions du mal-être des chevaux. »

 

7.  « Lorsque quelque chose ne fonctionne pas, ce n’est jamais le cheval qui est à mettre en cause, mais bien l’humain qui ne sait pas s’y prendre. »

 

8.  « Un cheval pense et fonctionne comme un cheval et non pas comme un humain. »

 

9. « La pratique du Geste Juste permet au cheval de comprendre exactement ce que l’on attend de lui.»

 

10. « La recherche du plaisir du cheval pendant le travail permet d’obtenir sa coopération active. Le cheval devient demandeur d’échanges avec l’humain.»                                          

 

11. « Un cheval apprend mieux lorsqu’il a établi une relation amicale et de confiance avec un humain. »

 

12. « Toujours partir de ce que la cheval sait ou peut faire pour aller vers ce que l’on veut qu’il fasse »

 

13. «  Ne jamais forcer mais amener le cheval vers ce que l’on souhaite qu’il fasse »

 

14. « Ne jamais travailler à l’usure »

 

15. « Respecter le cheval en tant qu’être vivant d’une espèce différente de la nôtre et le traiter avec courtoisie et bienveillance ».

 

16. « Refuser catégoriquement tout recours à la brutalité et à la violence, physique ou psychologique »